Pensées de Paulo Coelho sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, Galice, Espagne | A Coruña



Imágenes

Descriptif

Il est vrai que de nos jours nous disposons de merveilleux moyens de transport ; les billets d’avion n’ont jamais été aussi abordables, on peut facilement et librement conduire sur les autoroutes européennes… Mais s’il y a une ville au monde où l’on peut arriver à pied, celle-ci est Saint Jacques de Compostelle.


De même que les musulmans qui doivent, au moins une fois dans leur vie, suivre les pas du prophète Mahomet de la Mecque à Médine, les Chrétiens du début du millénaire savaient que les bénédictions et les indulgences n’étaient réservées qu’à ceux qui avaient réalisé, au moins une fois dans leur vie, un des trois pèlerinages saints de la Foi.
Le premier conduisait à la tombe de Saint Pierre à Rome, où les pèlerins portaient le symbole de la croix.
Le second pèlerinage conduisait quant à lui les croyants jusqu'à la tombe de Jésus Christ à Jérusalem, où ils y déposaient des feuilles de palmier, tout comme le firent leurs ancêtres il y a plus de 2000 ans, lorsque Jésus arriva à la Terre Sainte.
Le dernier Chemin conduisait à la Tombe de Saint Jacques de Compostelle, où reposent les restes mortels de l’apôtre Jacques. Selon la légende, il fut enterré sur la péninsule ibérique une nuit où un pasteur vit un champ sous une brillante lumière étoilée.

On dit que la Vierge Marie a également visité cette terre galicienne, juste après la mort de Jésus Christ, afin de transmettre sa foi et de convertir les âmes au Christianisme. L’endroit fut baptisé Compostela, Compostelle (qui signifie champ d’étoiles) ; peu de temps après fut fondée une ville qui devint rapidement un pôle d’attraction pour les croyants chrétiens du monde entier.
Le symbole de la ville est une coquille de Saint Jacques. Au XVIe siècle, le Chemin de Saint Jacques de Compostelle attira plus de un million de pèlerins par an venus de toute l’Europe et guidés par la lumière de la Voie Lactée, parmi lesquels François d’Assise, Isabelle de Castille et Charlemagne.

Lorsque j’ai décidé d’entreprendre le Chemin à Saint Jacques de Compostelle il y a presque 30 ans, la lumière des étoiles était la dernière chose que j’avais en tête. Mais une fois sur place, assis dans un café dans la ville de Léon je me suis retrouvé entouré de voyageurs qui racontaient leurs anecdotes sur le voyage. La ville française de Saint Jean Pied-de-Port se trouvait à des kilomètres derrière moi et je me trouvais moi-même à plus de mi parcours du Chemin de Saint Jacques de Compostelle. Quelques jours plus tard, je m’apprêtais à fêter mes 39 ans et depuis ce moment, ma vie changea complètement et plus rien de sera plus pareil.
Le paysage su chemin semblait monotone et plat ; il n’y avait aucune différence entre le chemin parcouru et à parcourir… sauf mes pas profilés dans la terre poussiéreuse, que le vent effacera à la tombée de la nuit. Tout paraissant surréaliste et soudainement je me demanda à moi-même : Que fais-je ici ?

Cette même question m’a poursuivi pendant les jours et les semaines qui suivirent. Quelle absurdité le fait de devoir faire un pèlerinage à pied à l’aube du XXIe siècle ! D’accord, mais je réalisait mon rêve ; depuis tout petit, je souhaitais devenir écrivain. Mais, étais-je préparé pour le rendre réalité, coûte que coûte ? Après tout, le rêve est quelque chose de confortable et de peu risqué ; mais essayer de vivre ce rêve pourrait engendrer une frustration ou un échec. De plus, je n’étais alors qu’un enfant.

Malgré mes doutes, je décidai d’accélérer le pas et de faire de mon Chemin à Saint Jacques de Compostelle mon premier livre, le Pèlerinage, qui sera le début d’une longue carrière en tant qu’écrivain.

Pendant ce voyage, je me suis rendu compte que je pouvais accumuler de nombreuses idées et corrections dans ma tête sur les 25 jours et plus de 800 kilomètres du Chemin. Pendant ce pèlerinage, je fit escale dans de nombreuses auberges, ce qui me permit de faire la connaissance de nombreux pèlerins de tous âges, chacun portant sa coquille de Saint Jacques. J’ai pu également faire la connaissance de couples qui fêtaient leurs noces d’or, discuter avec des entrepreneurs très stressés qui avaient décidé de prendre un mois de vacances afin de se relaxer et repenser leur vie. Je fis également la connaissance de nombreux étudiants et jeunes qui venaient réaliser le pèlerinage afin de se connaître à eux même et de se mêler à d’autres chrétiens venus du monde entier.

À un jour de distance de Saint Jacques de Compostelle, je grimpa le petit mont Monte do Gozo, qui permet aux pèlerins d’avoir un premier aperçu de la ville sainte et de son immense cathédrale, à la fin de la Voie Lactée, ces merveilleuses torches qui guident ce voyage jour après jour. Vers la moitié des années 80, moins de 400 personnes terminaient le Chemin de Saint Jacques de Compostelle chaque année ; je fus bien surpris de vois que j’était l’un d’entre eux. Vers 2010, environ 450 personnes arrivent quotidiennement à Saint Jacques de Compostelle après un long pèlerinage.

La pierre de la cathédrale est identique à celle qui servi à sa construction, il y a plusieurs centaines d’années. À la fin du chemin, seuls les pèlerins sont transformés pour toujours après cette expérience humaine inoubliable. Chacun découvre ce dont il a besoin pour vivre sa vie paisiblement. Après trois jours de marche, la plupart des voyageurs décident de se débarrasser de la moitié de leurs biens et de ne voyager qu’avec le minimum, leur corps et leur esprit. Voici la leçon à tirer du Chemin de Saint Jacques de Compostelle, ville d’arrivée de ce pèlerinage réputé dans tout le monde chrétien.

Paulo Coelho, écrivain et magicien (Traduit de l’anglais et adaptation de Lois Clark).

Information de contact

Ce sont les coordonnées de Pensées de Paulo Coelho sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, Galice, Espagne pour que vous puissiez faire votre réservation ou consultez ce dont vous avez besoin.

1155Visites

Plan

Caractéristiques

  • Information touristique

More offers

Autres sites et alternatives Costasur

Pages similaires pour d'autres destinations
Tags